Meilleures ventes

  • Seriegrafie "Galerie im Tor"
    "Galerie im Tor"

    "Galerie im Tor" Sérigraphies29,7  x 42 cm - 2015 -Édition 2/5après un...

    232,71 €
  • "o.T."
    "le voyageur"

    "le voyageur" Lithographie sur papier fait à la main57x76 cm Édition...

    546,22 €
  • "Waldmeistergeister"
    "Waldgeistermeister"

    "Waldgeistermeister" Lichtdruck5-couleursPapier 48x66 cm Édition:...

    210,08 €

Informationen

artistes

Fournisseurs

Galerie Thomas Menzel

Liste de produits par fabricant Christophe Hohler

Il y a quelque chose de fascinant dans les personnages que Christophe Hohler met en scène. "Fascinant", cependant, ne reflète pas adéquatement ce qui se passe en nous au moment où nous voyons ses chiffres. En effet, les silhouettes fragiles nous donnent une immédiateté si dérangeante que nous sommes ébranlés.

Si nous regardons ces êtres désarmés, qui sont tenus dans des moments calmes de leur existence, nous nous rendons compte à quel point notre regard est conditionné, en fait ligoté. Pendant longtemps, la décence interdit de regarder les autres êtres humains. N'est-il pas nécessaire d'être consciencieux en évitant trop longtemps le contact visuel? Est-ce que la propriété aujourd'hui interdit (et comprend) les autres?
Avec Christophe Hohler - à la fois en tant qu'artiste et en tant qu'être humain - ces tabous sont levés. Il refuse de se conformer à ce type de convention. Lorsqu'on lui demande, par exemple, d'où viennent ses personnages, il répond simplement: «En peignant, le sujet se révèle.» Pour cette raison, il n'a pas eu besoin d'un modèle depuis quelque temps pour donner un corps à ses silhouettes. C'est plutôt sa vigilance mentale qui mobilise sa mémoire optique et son empathie. Cette convergence mène sa main, et dans quelques coups de foudre surgissent "This da", Figure 12-01, individu 1, un groupe de réfugiés ... Car il peint vite, très vite. Il faut le voir peindre une fois: avec quelques traits de couleur, il invente un corps et lui donne le charisme désiré. On se rend compte qu'il a intégré une multitude d'observations et appris par cœur les formes que peuvent prendre certains états mentaux. Et il les laisse émerger dans des images vraiment symptomatiques. Il façonne la silhouette avec son jaune, avec le bleu, le rouge, surtout le rouge, la couleur de la vie. "En peignant, le sujet se révèle ..." Il ne cherche ni individualité ni ressemblance, mais plutôt avec la précision infaillible qui est la sienne, il cherche l'humanité des êtres. De là, il capture une petite partie intime qui est sa fragilité, sa dignité rayonnante. Ce que nous refusons de voir, et nous fascine à juste titre.

© Claude ROSSIGNOL

Résultats 1 - 8 sur 8.
Résultats 1 - 8 sur 8.